USLD Prat Ar Mor – Maison de retraite à LANESTER | Morbihan

USLD Prat Ar Mor à LANESTER | Morbihan
56600 Lanester
TELEPHONER: 
Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
57.57 €

Fiche d'information

Soins

Spécificités de la structure

  • Unité de Soins Longue Durée (USLD)
     : 50 lits
  • Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA)
     : Non
  • Unité d’hébergement renforcée (UHR)
     : Non

Encadrement

  • Médecins salariés
     : NC
  • Infirmières la nuit
     : Non
  • Aides-soignants la nuit
  • Intervention d'un kinésithérapeute
  • Intervention d'un ergothérapeute ou d'un psychomotricien
  • Intervention d'un psychologue
  • Chambres équipées de signal d'appel
     : Toutes
  • Les repas sont préparés avec l'aide d'une diététicienne

Confort et Services

Restauration

  • Gestion directe de la restauration par l'établissement
  • La famille ou les amis peuvent se joindre au résident pour les repas

Loisirs

  • Activités de loisirs

Autres prestations

  • Chambres climatisées
     : Aucune
  • Présence de bénévoles
  • Coiffeur
  • Esthétique

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : 50 lits
  • Accueil de jour
     : Non
  • Accueil de nuit ou week-end
     : Non
  • Nombre de lits dans l’établissement
     : 50
  • Nombre de chambres simples
     : 50
  • Nombre de chambres doubles ou communicantes
     : Non
  • Nombre d’appartements
     : Non
  • Superficie chambres simples (en moyenne)
     : 20 m2

Accès

  • Parking pour les visiteurs

Tarifs à partir de :

  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale
     : 50 lits
  • Tarif chambre simple
     : 57.57 €
  • Tarif journalier d'hébergement (à partir de) : 
    57.57 €
  • GIR 1/2
     : 24.44 €
  • GIR 3/4
     : 15.51 €
  • GIR 5/6
     : 6.58 €
  • Prestation blanchisserie incluse
  • Votre GIR*
    Tarif journalier
    Hébergement + dépendance
    Montant mensuel
    hors aides

    Tarifs en date du 24 avril 2017

    Sur la base de 30 jours et du tarif le moins élevé (hors aide)

    *Groupe Iso-Ressources. Evaluation du niveau de dépendance évaluez votre GIR ici

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

Listes des événements

Dans un avenir proche, le vieillissement démographique en France se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : si l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait se renforcer de 50% d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux dynamiques afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, l'assistance découlant de l’entourage familial est susceptible de décliner compte tenu du nombre trop restreint d'aidants vis-à-vis du nombre croissant de personnes âgées en situation de dépendance. Par ailleurs, les frais au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient fortement évoluer, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale attribuée aux personnes sexagénaires et plus en état de dépendance et dont le statut appelle à une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide n’est pas soumise à modalités de ressources. Toutefois, la part restant au dépens du bénéficiaire est intimement influencée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont limitées. Cette aide permet au bénéficiaire d'obtenir une place dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants alloués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (en France, près de 80 % des bénéficiaires obtenant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des renseignements à votre disposition pour vous permettre d'anticiper au mieux votre entrée ou celle de l’un de vos proches dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Sont donc énoncées ici les informations importantes liées aux spécificités de l’établissement. Sont aussi proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Obtenez aussi des détails concernant les praticiens en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Selon vos recherches, Essentiel Autonomie vous donne accès à l'ensemble des services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Loisirs, alimentation, moyens d’accès pour aller à l’établissement, découvrez les éléments utiles concernant la vie de l’établissement.