Clinique Champ Notre Dame à TAVERNY | Val-d'Oise

coordonnees

Clinique Champ Notre Dame à TAVERNY | Val-d'Oise
46 rue de l'Eglise
95150 TAVERNY
France
Voir le numéro
0 826 10 69 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
100
Lits hopital jour SSR : 
10

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, d'après aux études de l’INSEE, de l’évolution que devrait connaître la population française pendant les deux prochaines décennies, si toutefois l'espérance de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une croissance significative du nombre de personnes en perte d'autonomie liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées en situation de dépendance peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, le soutien émanant de l’entourage familial pourrait décliner compte tenu du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre conséquent de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les frais incombant à l'APA devraient fortement croître, en fonction des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale aide départementale destinée aux personnes âgées de 60 ans minimum, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette aide, peuvent continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas attribuée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste tout de même à payer une partie variable qui dépend des ressources du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop faibles. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Toutefois, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (en France, en moyenne 80 % des allocataires percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Accédez à sur cette fiche établissement tous les renseignements disponibles pour vous aider à préparer au mieux votre entrée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Sont donc énoncées ici les informations importantes relatives aux caractéristiques de l’établissement. Découvrez également les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées... Nous vous apportons enfin des précisions concernant les professionnels de santé en place, selon les soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Quelles sont les prestations proposées en termes de maintien du lien social et d’activités dans les différents établissements ? Essentiel Autonomie apporte des réponses à toutes vos questions au sujet de la restauration, les animations et activités dispensées, les loisirs proposés, les moyens de locomotion et le plan d'accès à l’établissement.