Clinique du Château d'Herblay à HERBLAY | Val-d'Oise

coordonnees

Clinique du Château d'Herblay à HERBLAY | Val-d'Oise
50 rue de Paris
95220 HERBLAY
France
Voir le numéro
0 826 10 52 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
103
Lits hopital jour SSR : 
0

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, selon l’INSEE, de la croissance que devrait connaître la population française au cours des deux prochaines décennies, si toutefois l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance se stabilise. Une accélération perceptible du nombre de personnes dépendantes à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, le soutien provenant des proches est susceptible de diminuer compte tenu du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre croissant de seniors en perte d'autonomie. De plus, les frais relatifs à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées fortement croître, en proportion des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la 1ère aide locale versée aux personnes âgées de 60 ans minimum, diagnostiquées en perte d’autonomie et qui, avec l'aide de cette aide, peuvent continuer à réaliser les actes quotidiens. Si l’APA n’est pas allouée selon des ressources de la personne âgée, il reste cependant à verser une partie variable qui dépend des revenus du foyer.

Autre allocation notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure adaptée pour seniors. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants attribués à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le département, le nombre de personnes en situation de dépendance bénéficiaires n’est cependant pas identique au nombre d'aides attribuées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie, de même.

Découvrez sur cette fiche tous les renseignements disponibles afin de préparer au mieux votre arrivée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un établissement spécialisé.
Chaque établissement a des spécificités propres. Découvrez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez également connaissance du personnel médical évoluant dans la structure selon les soins dispensés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque établissement spécialisé propose quelques services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à maintenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos requêtes.