Clinique de Villecresnes à VILLECRESNES | Val-de-Marne

coordonnees

Clinique de Villecresnes à VILLECRESNES | Val-de-Marne
8 boulevard Richerand
94440 VILLECRESNES
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
45
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, selon l’INSEE, de l’évolution que devrait connaître la population française au cours des vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance se stabilise. Une augmentation perceptible du nombre de personnes en perte d'autonomie à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent compter sur l'impulsion de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l’aide découlant de l’entourage familial est susceptible de décliner compte tenu du nombre trop restreint de personnel aidant vis-à-vis du nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. De plus, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées fortement changer, en proportion des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la 1ère prestation locale destinée aux seniors de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, grâce à cette aide, sont aptes à continuer à accomplir les actes quotidiens. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas allouée en fonction des pensions de la personne âgée, il reste encore à régler une partie variable déterminée en fonction des ressources du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent aussi bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop limitées. Cette aide financière donne la possibilité au bénéficiaire d'obtenir une place dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (en France, près de 80 % des bénéficiaires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’APA).

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des renseignements disponibles pour vous aider à anticiper idéalement votre arrivée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Voici donc les informations pratiques relatives aux spécificités de la structure. Sont également proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des détails à propos des professionnels de santé en place, en fonction des soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé propose quelques services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos interrogations.