Clinique de Champigny à CHAMPIGNY SUR MARNE | Val-de-Marne

coordonnees

Clinique de Champigny à CHAMPIGNY SUR MARNE | Val-de-Marne
34 rue de Verdun
94500 CHAMPIGNY SUR MARNE
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
100
Lits hopital jour SSR : 
30

Découvrez également

Découvrez également

Dans une vingtaine d'années, en France, le vieillissement de la population se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : si la durée de vie moyenne de la population en situation de dépendance s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de 400 000 personnes d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
La prise en charge des personnes de la dépendance dépend de deux types de soutien : l'implication venant des parents ou enfants, mais aussi la solidarité collective qui s'apparente à des solutions comme l’allocation personnalisée d’autonomie par exemple.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, l’aide découlant des proches est susceptible de diminuer en raison du nombre insuffisant d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de seniors dépendants. Par ailleurs, les frais au titre de l'APA pourraient nettement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale versée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation implique une aide pour effectuer les actes essentiels de tous les jours. Cette aide financière n’est pas soumise à conditions de revenus. Toujours est-il, la partie demeurant à la charge du bénéficiaire est fortement influencée par les revenus de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources ne sont pas suffisantes. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas forcément avec le nombre d’allocataires (en France, en moyenne 80 % des bénéficiaires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Accédez à sur cette fiche établissement l'ensemble des informations disponibles pour vous permettre d'anticiper de la meilleure façon votre entrée ou celle de l’un de vos proches dépendant au sein d’un établissement spécialisé.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez également connaissance du personnel médical évoluant dans la structure selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychologue.
Quelles sont les prestations proposées en termes de vie sociale et d’activités dans les différentes structures ? Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions concernant la restauration, les animations et activités dispensées, les loisirs, les moyens de locomotion et la localisation de l’établissement.