Clinique L'Ermitage à CLAMART | Hauts-de-Seine

coordonnees

Clinique L'Ermitage à CLAMART | Hauts-de-Seine
1 rue de l'Est
92140 CLAMART
France
Voir le numéro
0 826 96 14 30

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
62
Lits hopital jour SSR : 
0

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie aux études de l’INSEE, de l'augmentation que devrait connaître la population française lors des deux prochaines décennies, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance se stabilise. Une croissance significative du nombre de personnes en perte d'autonomie liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées dépendantes peuvent compter sur l'impulsion de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Assurément, l’aide découlant de l’entourage familial est susceptible de diminuer à cause du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. En outre, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées foncièrement changer, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale versée aux personnes sexagénaires et plus en situation de dépendance et dont le statut demande une assistance pour effectuer les actes essentiels de tous les jours. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. Toujours est-il, la partie demeurant à la charge de la personne est intimement impactée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leurs proches peuvent aussi bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop limitées. Cette aide financière permet à la personne concernée d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Néanmoins, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne concorde pas totalement au nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, environ 80 % des allocataires percevant l’ASH touchent aussi l’APA).

Retrouvez sur cette fiche, l'ensemble des précisions disponibles dans l'optique de vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos parents dans un établissement spécialisé.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Retrouvez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel soignant évoluant dans la structure selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement spécialisé propose plusieurs services et prestations aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs visant à favoriser la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos questions.