Hôpital d'Instruction des Armées Percy à CLAMART | Hauts-de-Seine

coordonnees

Hôpital d'Instruction des Armées Percy à CLAMART | Hauts-de-Seine
101 avenue Henri Barbusse
92141 CLAMART
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
46
Lits hopital jour SSR : 
1

Découvrez également

Découvrez également

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, selon les études de l’INSEE, de l'augmentation que devrait connaître la France pendant les vingt prochaines années, si toutefois l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une augmentation significative du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent compter sur la mutualisation de deux dynamiques pour assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. En effet, l’aide provenant de l’entourage familial pourrait diminuer à cause du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre grandissant de personnes âgées dépendantes. En outre, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées nettement croître, selon les conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont le statut demande une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide n’est pas soumise à conditions de revenus. Toutefois, la part restant au dépens de la personne est fortement influencée par les revenus de son foyer.

Autre allocation notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure pour personnes âgées. Attention toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne concorde pas totalement au nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, près de 80 % des allocataires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir également l’APA).

Vous ou l’un de vos proches envisagez d'intégrer un établissement spécialisé ? Cette fiche transmet l'intégralité des précisions que vous recherchez pour bien préparer votre inscription.
Chaque établissement a des caractéristique précises. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez ensuite connaissance du personnel médical évoluant dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement assure un certain nombre de services et prestations aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs visant à entretenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos requêtes.