Centre Hospitalier des Quatre Ville - Sèvres à SEVRES | Hauts-de-Seine

coordonnees

Centre Hospitalier des Quatre Ville - Sèvres à SEVRES | Hauts-de-Seine
141 Grande Rue
92310 SEVRES
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
52
Lits hopital jour SSR : 
4

Découvrez également

Découvrez également

Si on s'appuie sur les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en situation de dépendance est censé croître dans les 20 prochaines années, en raison principalement du vieillissement de la population en France. Même si la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie d'ici 2040, alors qu’elles sont 800 000 actuellement.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l'impulsion de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. En effet, l’aide découlant des proches pourrait diminuer en raison du nombre insuffisant de personnel aidant vis-à-vis du nombre croissant de seniors dépendants. Par ailleurs, les frais relatifs à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pourraient fortement évoluer, en proportion des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première ressource locale destinée aux personnes âgées de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, grâce à cette allocation, sont toujours capables de continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas versée en fonction des pensions de la personne âgée, il reste cependant à régler une partie variable définie à partir des ressources du foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de faciliter une entrée dans une structure pour personnes âgées. Attention toutefois, l’ASH peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères reversées par le département, le nombre de personnes en perte d’autonomie allocataires n’est cependant pas identique au nombre d'aides attribuées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont recours à l’allocation personnalisée d’autonomie, de même.

Pour mieux garantir l’arrivée de l’un de vos parents proches au sein d'un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations importantes, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez également connaissance du personnel soignant évoluant dans la structure selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
En fonction de vos recherches, Essentiel Autonomie vous met à disposition l'ensemble des services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Loisirs, alimentation, moyens d’accès pour se rendre à l’établissement, découvrez les éléments utiles concernant la vie quotidienne au sein de l’établissement.