Centre Hospitalier Louis Giorgi à ORANGE | Vaucluse

coordonnees

Centre Hospitalier Louis Giorgi à ORANGE | Vaucluse
Avenue de Lavoisier
84106 ORANGE
France
Voir le numéro
04 90 11 22 22

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
25
Lits hopital jour SSR : 
0

Listes des événements

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, d'après au rapport de l’INSEE, de l’évolution que pourrait bien connaître la France au cours des deux prochaines décennies, si toutefois la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une augmentation remarquable du nombre de personnes en perte d'autonomie liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent avoir confiance en l’association de deux forces actives afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. En effet, l'assistance émanant des proches est susceptible de diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre conséquent de personnes âgées en situation de dépendance. Par ailleurs, les frais relatifs à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées fortement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première aide départementale versée aux seniors de 60 ans minimum, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette allocation, peuvent continuer à réaliser les actes quotidiens. Si l’APA n’est pas allouée en fonction des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à payer une partie variable déterminée en fonction des revenus du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop limitées. Cette aide financière permet à la personne concernée d'obtenir une place dans un établissement pour personnes âgées. Néanmoins, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas forcément avec le nombre de bénéficiaires (en France, environ 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH se voient obtenir également l’APA).

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des renseignements disponibles pour vous aider à anticiper au mieux votre entrée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Voici donc les informations importantes liées aux spécificités de la structure. Sont aussi proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Obtenez aussi des détails concernant les praticiens en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé propose quelques services et activités aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs visant à entretenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.