Centre de Soins de Suite et de Réadaptation Le Mylord à CARPENTRAS | Vaucluse

coordonnees

Centre de Soins de Suite et de Réadaptation Le Mylord à CARPENTRAS | Vaucluse
30 Rond Point de l'Amitié
84200 CARPENTRAS
France
Voir le numéro
0826 462 656

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
66
Lits hopital jour SSR : 
0

Listes des événements

Si on s'appuie sur les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en situation de dépendance est censé croître dans les deux prochaines décennies, compte tenu principalement du vieillissement de la population en France. Même si on observe que la durée de vie moyenne en état de dépendance se fige, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie en 2040, alors qu’elles sont 800 000 actuellement.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux dynamiques pour permettre leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, le soutien provenant des proches est susceptible de diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre grandissant de seniors dépendants. En outre, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées nettement évoluer, en fonction des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première pension locale destinée aux seniors de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, avec l'aide de cette allocation, sont toujours capables de continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas allouée selon des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à verser une partie variable qui dépend des ressources perçues du foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans un établissement adapté pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le département, le nombre de personnes en situation de dépendance allocataires n’est cependant pas le même que le nombre de prestations débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Retrouvez sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations disponibles afin de vous aider dans la préparation de votre entrée ou celle d’un de vos proches dans une structure spécialisée.
Chaque établissement dispose de spécificités dédiées. Découvrez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins proposés : médecins, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée propose quelques services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos questions.