Clinique Les Esperels à FIGANIERES | Var

coordonnees

Clinique Les Esperels à FIGANIERES | Var
Quartier des Esperels
83830 FIGANIERES
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
68
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, d'après l’INSEE, de la croissance que devrait connaître la population française lors des deux prochaines décennies, si la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une accélération significative du nombre de personnes en perte d'autonomie liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La combinaison de ces deux forces, s’apprête à faire constater une mutation importante dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante devrait sérieusement décliner, allégeant alors l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses associées à l'APA seront, elles également, vouées à changer, et résulteront particulièrement de ses modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la 1ère ressource départementale destinée aux personnes âgées d'au moins 60 ans, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette allocation, peuvent continuer à réaliser les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas allouée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste encore à régler une partie variable qui dépend des ressources perçues du foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop limitées. Cette aide permet à la personne concernée d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre d’allocataires (sur le plan nationale, en moyenne 80 % des bénéficiaires obtenant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Pour mieux garantir l'intégration de l’un de vos parents proches au sein d'une structure spécialisée, voici, sur cette fiche établissement, toutes les informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristique précises. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel évoluant dans la structure selon les soins apportés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement spécialisé propose un certain nombre de services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos questions.