Clinique du Val d'Ancre à ALBERT | Somme

coordonnees

Clinique du Val d'Ancre à ALBERT | Somme
86 avenue de la République
80300 ALBERT
France
Voir le numéro
03 22 74 30 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
20
Lits hopital jour SSR : 
0

Selon les prévisions de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en situation de dépendance est censé connaître une augmentation remarquée dans les 20 prochaines années, compte tenu notamment du vieillissement de la population en France. En supposant que la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie en 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent se reposer sur la mutualisation de deux dynamiques pour permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. En effet, le soutien découlant de l’entourage familial est susceptible de décliner compte tenu du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre grandissant de personnes âgées dépendantes. Par ailleurs, les dépenses incombant à l'APA devraient sérieusement changer, en proportion des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale prestation au niveau départemental versée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation appelle à une assistance pour accomplir les actes essentiels de manière quotidienne. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. Toujours est-il, la partie demeurant à la charge du bénéficiaire est fortement répercuté par les revenus de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas forcément avec le nombre de bénéficiaires (en France, près de 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir également l’APA).

Afin de mieux préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches au sein d'un établissement spécialisé, nous vous proposons, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Voici donc les informations importantes relatives aux caractéristiques de l’établissement. Sont également proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des informations à propos du personnel en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé assure quelques services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à entretenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos requêtes.