Centre de convalescence Château de Parsay à BRIEUIL SUR CHIZE | Deux-Sèvres

coordonnees

Centre de convalescence Château de Parsay à BRIEUIL SUR CHIZE | Deux-Sèvres
Château de Parsay
79170 BRIEUIL SUR CHIZE
France
Voir le numéro
05 49 76 70 43

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
74
Lits hopital jour SSR : 
0

Listes des événements

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, selon au rapport de l’INSEE, de l’évolution que devrait connaître la population française lors des deux prochaines décennies, si toutefois l'espérance de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une augmentation significative du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées dépendantes peuvent se reposer sur l'impulsion de deux forces actives pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. En effet, le soutien émanant des proches est susceptible de diminuer à cause du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. En outre, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pourraient nettement changer, en fonction des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première pension départementale versée aux seniors d'au moins 60 ans, considérées en perte d’autonomie et qui, grâce à cette allocation, peuvent continuer à accomplir les actes quotidiens. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas attribuée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste cependant à payer une partie variable déterminée en fonction des ressources perçues du foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Une remarque cependant, l’ASH peut faire l'objet d'un recours sur succession..
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne concorde pas totalement au nombre d’allocataires (sur le plan nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH touchent aussi l’APA).

Accédez à sur cette fiche établissement l'ensemble des renseignements à votre disposition pour vous aider à aborder de la meilleure manière votre arrivée ou celle de l’un de vos proches dans un EHPAD ou d'une maison de retraite.
Retrouvez les informations pratiques liées aux caractéristiques de l’établissement. Découvrez aussi les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Nous vous apportons enfin des précisions concernant les professionnels de santé en place, en fonction des soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée propose un certain nombre de services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à favoriser le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.