Centre de Soins de suite et de réadaptation et Institut de Néphrologie (CeSSRIN) à MAISONS LAFFITTE | Yvelines

coordonnees

Centre de Soins de suite et de réadaptation et Institut de Néphrologie (CeSSRIN)  à MAISONS LAFFITTE | Yvelines
1 avenue Molière
78605 MAISONS LAFFITTE
France
Voir le numéro
01 34 93 14 14

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
114
Lits hopital jour SSR : 
15

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, d'après l’INSEE, de l’évolution que devrait connaître la France au cours des vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance se stabilise. Une accélération remarquable du nombre de personnes dépendantes à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
La prise en charge des personnes en situation de dépendance se matérialise par deux types de soutien : l’aide émanant de l’entourage familial, mais également l'entraide collective qui se traduit par des prestations comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie) par exemple.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, l’aide découlant des proches est susceptible de décliner compte tenu du nombre trop faible d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de personnes âgées en situation de dépendance. De plus, les frais au titre de l'APA devraient sérieusement évoluer, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale prestation au niveau départemental allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont le statut appelle à une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à modalités de ressources. Par contre, la partie demeurant au dépens de la personne est directement influencée par les ressources de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas forcément avec le nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, en moyenne 80 % des allocataires percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent également l’APA).

Retrouvez sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations disponibles avec pour objectif de vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos proches dans une structure spécialisée.
Voici donc les informations importantes liées aux spécificités de la structure. Découvrez également les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, taille des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des détails à propos des professionnels de santé en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Selon vos critères, Essentiel Autonomie vous met à disposition tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Activités, restauration, moyens d’accès pour aller à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les informations pratiques concernant la vie au sein et à proximité de l’établissement.