Hôpital privé Cognacq-Jay à PARIS | Paris

coordonnees

Hôpital privé Cognacq-Jay à PARIS | Paris
15 rue Eugène Millon
75015 PARIS
France
Voir le numéro
01 45 30 85 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
104
Lits hopital jour SSR : 
0

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie aux études de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la France lors des deux prochaines décennies, si la durée de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une augmentation remarquable du nombre de personnes dépendantes à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. En effet, l’aide découlant des proches pourrait diminuer compte tenu du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre grandissant de seniors dépendants. De plus, les dépenses incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie devraient fortement croître, selon les conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale versée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut demande une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de ressources. En revanche, la partie demeurant au dépens de la personne est fortement répercuté par les revenus de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus ne sont pas suffisants. Cette aide financière permet au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants alloués à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le Conseil départemental, le nombre de personnes dépendantes bénéficiaires n’est toutefois pas le même que le nombre de prestations débloquées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH ont recours à l’allocation personnalisée d’autonomie, de même.

Retrouvez sur cette fiche, l'ensemble des précisions disponibles dans le but de vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos proches dans une structure spécialisée.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel évoluant dans l'établissement selon les soins apportés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
En fonction de vos recherches, Essentiel Autonomie vous met à disposition tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Loisirs, alimentation, moyens d’accès pour se rendre à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les informations utiles concernant la vie quotidienne au sein et à proximité de l’établissement.