Clinique La Jonquière à PARIS | Paris

coordonnees

Clinique La Jonquière à PARIS | Paris
27 rue de La Jonquiere
75017 PARIS
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
100
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

Si on s'appuie sur les prévisions de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie est censé connaître une augmentation remarquée dans les deux prochaines décennies, compte tenu principalement du vieillissement de la population française. Même sion constate que la durée de vie moyenne en en situation de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent compter sur l’association de deux forces actives pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Effectivement, l'assistance émanant des proches est susceptible de décliner à cause du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre croissant de personnes âgées dépendantes. De plus, les dépenses relatives à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) devraient foncièrement changer, selon les conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale allouée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut implique une aide pour réaliser les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas soumise à conditions de ressources. Par contre, la part demeurant au dépens du bénéficiaire est intimement impactée par les ressources de son foyer.

Autre prestation : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle est allouée par les instances du département et inclut tout ou partie des charges associées au logement d’une personne âgée en perte d’autonomie, si les ressources et celles de ses proches aidants sont limitées.
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre d’allocataires (en France, en moyenne 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH se voient obtenir également l’APA).

Dans l'optique de bien garantir l’arrivée de l’un de vos proches au sein d'une structure spécialisée, vous trouverez, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristiques propres. Découvrez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel soignant présent dans l'établissement selon les soins proposés : aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Quels sont les services et activités proposés en matière de vie sociale et d’activités dans les différentes structures ? Essentiel Autonomie apporte des réponses à vos questions à propose de la restauration, les animations et activités, les loisirs proposés, les moyens de locomotion et le plan d'accès à l’établissement.