Clinalliance Buttes Chaumont à PARIS | Paris

coordonnees

Clinalliance Buttes Chaumont à PARIS | Paris
39 rue Fessart
75019 PARIS
France
Voir le numéro
01 58 82 26 26

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
125
Lits hopital jour SSR : 
0

Dans un avenir proche, le vieillissement démographique en France se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : même si la durée de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de 400 000 personnes d’ici à 2040, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent se reposer sur la mutualisation de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions d'aide, comme l'APA.

L'association de ces deux types d'aides, s’apprête à connaître un bouleversement dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée dépendante devrait sérieusement décliner, amoindrissant ainsi l'influence de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses adjointes à l'APA (allocation personnalisée d’autonomie) seront, elles également, destinées à changer, et dépendront particulièrement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide au niveau départemental attribuée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut implique une assistance pour effectuer les actes essentiels du quotidien. Cette assistance n’est pas assujettie à conditions de ressources. Par contre, la part demeurant au dépens du bénéficiaire est intimement impactée par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont insuffisants. Cette aide donne la possibilité à la personne concernée d’accéder à une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, près de 80 % des allocataires obtenant l’ASH touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

En vue de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos parents proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si disponibles.
Chaque établissement a des spécificités précises. Retrouvez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins apportés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure assure plusieurs services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos interrogations.