Clinique Mutualiste de Lyon et SSR Les Ormes à LYON | Rhône

coordonnees

Clinique Mutualiste de Lyon et SSR Les Ormes  à LYON | Rhône
107 rue Trarieux
69003 LYON
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
75
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

Dans une vingtaine d'années, en France, le vieillissement de la population se traduira par un accroissement du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : bien que la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accélérer de de moitié plus d’ici deux décennies, atteignant 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux forces actives pour assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Assurément, le soutien découlant de l’entourage familial est susceptible de diminuer compte tenu du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre croissant de seniors en perte d'autonomie. Par ailleurs, les dépenses incombant à l'APA pourraient nettement changer, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale allouée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de dépendance et dont la situation nécessite une assistance pour accomplir les actes essentiels de tous les jours. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de ressources. En revanche, la part demeurant au dépens de la personne est directement impactée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leur famille proche peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop limitées. Cette aide permet à la personne concernée d'entrer dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Néanmoins, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants attribués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, près de 80 % des allocataires percevant l’ASH touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez dans cette catégorie, toutes les informations disponibles dans l'optique de vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos proches dans une structure spécialisée.
Chaque établissement a des caractéristique précises. Retrouvez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel médical évoluant dans la structure selon les soins apportés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure spécialisée assure quelques services et activités aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos interrogations.