Clinique Emilie de Vialar à LYON | Rhône

coordonnees

Clinique Emilie de Vialar à LYON | Rhône
116 rue Antoine Charial
69003 LYON
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
40
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, d'après au rapport de l’INSEE, de la croissance que pourrait bien connaître la population française lors des vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une augmentation perceptible du nombre de personnes dépendantes liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent se reposer sur l'impulsion de deux forces actives pour permettre leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA.

L'association de ces deux types d'aides, va attester d' une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante est voué à sérieusement décliner, réduisant par conséquent l'influence de la solidarité familiale. Côté aides, les frais associés à l'APA seront, elles aussi, destinées à évoluer, et dépendront essentiellement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide financière au niveau départemental versée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de dépendance et dont la situation nécessite une aide pour effectuer les actes essentiels du quotidien. Cette aide financière n’est pas soumise à modalités de revenus. Par contre, la partie restant au dépens du bénéficiaire est fortement répercuté par les revenus de son foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes dépendantes comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement spécialisé pour seniors. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants attribués à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères allouées par le département, le nombre de personnes dépendantes bénéficiaires n’est toutefois pas le même que le nombre de prestations débloquées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l'Aide sociale à l’hébergement ont accès à l’allocation personnalisée d’autonomie, de même.

De manière à bien préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches au sein d'un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement dispose de spécificités dédiées. Découvrez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel évoluant dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
En fonction de vos préférences, Essentiel Autonomie vous donne accès à tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Activités, restauration, moyens d’accès pour aller à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les informations pratiques concernant la vie au sein et à proximité de l’établissement.