Clinique Iris Saint Priest à SAINT PRIEST | Rhône

coordonnees

Clinique Iris Saint Priest à SAINT PRIEST | Rhône
25 rue André Lwoff
69800 ST PRIEST
France
Voir le numéro
04 72 28 56 90

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
90
Lits hopital jour SSR : 
20

Dans une vingtaine d'années, en France, le vieillissement de la population se traduira par un accroissement du nombre de personnes âgées dépendantes : bien que la durée de vie moyenne des Français en situation de dépendance se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de de moitié plus d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent compter sur l’association de deux forces actives pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

L'association de ces deux types d'aides, s’apprête à faire constater un bouleversement dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée en situation de dépendance devrait notablement diminuer, amoindrissant par conséquent l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses adjointes à l’allocation personnalisée d’autonomie seront, elles aussi, destinées à être modifiées, et relèveront essentiellement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale reversée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut nécessite une assistance pour réaliser les actes essentiels du quotidien. Cette assistance n’est pas assujettie à conditions de ressources. Toutefois, la partie demeurant à la charge du bénéficiaire est fortement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans une structure pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères reversées par le Conseil départemental, le nombre de personnes dépendantes allocataires n’est cependant pas le même que le nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l'Aide sociale à l’hébergement bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Découvrez sur cette fiche tous les renseignements disponibles afin de préparer de la meilleure manière votre entrée ou celle de l’un de vos proches dépendant dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Retrouvez les informations pratiques liées aux spécificités de l’établissement. Découvrez également les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Nous vous apportons enfin des détails à propos des professionnels de santé en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure propose un certain nombre de services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos interrogations.