Centre Hospitalier Guy Thomas à RIOM | Puy-de-Dôme

coordonnees

Centre Hospitalier Guy Thomas à RIOM | Puy-de-Dôme
79 boulevard Etienne Clémentel
63200 RIOM
France
Voir le numéro
04 73 67 80 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
19
Lits hopital jour SSR : 
0

Dans quelques années, en France, l'évolution démographique mènera à une hausse du nombre de personnes âgées en situation de dépendance : bien que la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accentuer de 400 000 personnes d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
La bonne prise en charge des personnes dépendantes relève des actions mutuelles des proches et des professionnels aidants, dans ce que l’on peut définir comme solidarité familiale. Mais aussi d’une solidarité collective qui se traduit par le versement d’aides, telles que l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Effectivement, l’aide provenant des proches est susceptible de diminuer en raison du nombre trop restreint d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. De plus, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient foncièrement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide au niveau départemental attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une assistance pour accomplir les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de revenus. Toujours est-il, la part demeurant au dépens du bénéficiaire est directement influencée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leurs proches peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont insuffisants. Cette aide permet au bénéficiaire d'obtenir une place dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Toutefois, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants alloués à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères allouées par le département, le nombre de personnes en situation de dépendance bénéficiaires n’est toutefois pas identique au nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l'Aide sociale à l’hébergement ont recours à l’APA, également.

Afin de mieux préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches au sein d'un établissement spécialisé, nous vous proposons, sur cette fiche établissement, toutes les informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristique dédiées. Retrouvez premièrement des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez aussi connaissance du personnel médical évoluant dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée propose un certain nombre de services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos interrogations.