Centre Hospitalier Basse Vilaine à NIVILLAC | Morbihan

coordonnees

Centre Hospitalier Basse Vilaine à NIVILLAC | Morbihan
2 rue de la Piscine
56130 NIVILLAC
France
Voir le numéro
02 23 10 10 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
26
Lits hopital jour SSR : 
0

Listes des événements

Dans une vingtaine d'années, le vieillissement de la population française conduira à un accroissement du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : même si la durée de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes devrait s'accélérer de de moitié plus d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent compter sur la mutualisation de deux dynamiques pour assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par plusieurs pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. En effet, l’aide découlant des proches pourrait diminuer à cause du nombre insuffisant d'aidants vis-à-vis du nombre conséquent de seniors dépendants. Par ailleurs, les frais incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées nettement croître, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiens. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. Toutefois, la partie restant à la charge de la personne est directement influencée par les ressources de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans une structure adaptée pour personnes âgées. Attention cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (sur le plan nationale, près de 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des informations à votre disposition pour vous permettre d'anticiper de la meilleure manière votre arrivée ou celle de l’un de vos proches dépendant au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez ensuite connaissance du personnel médical présent dans la structure selon les soins proposés : médecins, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure propose plusieurs services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos requêtes.