Centre Rhône Azur à GAP | Hautes-Alpes

coordonnees

Centre Rhône Azur à GAP | Hautes-Alpes
Chemin des Peupliers
05000 GAP
France
Voir le numéro
0 826 46 46 55

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
40
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Selon les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait augmenter dans les deux prochaines décennies, du fait notamment du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se stabilise, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l'impulsion de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. En effet, l'assistance découlant des proches pourrait diminuer en raison du nombre insuffisant d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. En outre, les frais incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées sérieusement changer, en proportion des conditions d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale prestation départementale réservée aux seniors d'au moins 60 ans, considérées en perte d’autonomie et qui, avec l'appui de cette allocation, sont toujours capables de continuer à réaliser les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas versée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste encore à verser une partie variable déterminée en fonction des ressources perçues du foyer.

Autre allocation notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement pour seniors. Attention toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le département, le nombre de personnes en situation de dépendance allocataires n’est cependant pas identique au nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont recours à l’APA, de même.

Découvrez sur cette fiche l'ensemble des renseignements à votre disposition afin de préparer parfaitement votre arrivée ou celle de l’un de vos proches dépendant au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Voici donc les informations pratiques relatives aux caractéristiques de l’établissement. Découvrez également les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des informations à propos des praticiens en place, selon les soins proposés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
En fonction de vos critères, Essentiel Autonomie vous informe sur tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Animations, alimentation, moyens d’accès pour se rendre à l’établissement, découvrez les informations pratiques concernant le quotidien au sein et à proximité de l’établissement.