Maison de convalescence de l'Anjou à ANGERS | Maine-et-Loire

coordonnees

Maison de convalescence de l'Anjou à ANGERS | Maine-et-Loire
Square de Lattre De Tassigny
49007 ANGERS
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
65
Lits hopital jour SSR : 
15

Découvrez également

Découvrez également

Selon les prévisions de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait connaître une augmentation remarquable dans les 20 prochaines années, compte tenu particulièrement du vieillissement de la population française. Même si la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se fige, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, le soutien émanant de l’entourage familial pourrait diminuer en raison du nombre insuffisant d'aidants vis-à-vis du nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. En outre, les dépenses relatives à l'APA sont censées nettement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la principale aide au niveau départemental reversée aux personnes sexagénaires et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une aide pour accomplir les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de ressources. Toujours est-il, la partie restant à la charge du bénéficiaire est intimement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes dépendantes comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement pour seniors. Une remarque toutefois, l’ASH peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez sur cette fiche l'ensemble des informations à votre disposition pour vous permettre de préparer de la meilleure façon votre entrée ou celle de l’un de vos proches dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Voici donc les informations pratiques liées aux spécificités de l’établissement. Découvrez aussi les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des précisions à propos des praticiens en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Selon vos préférences, Essentiel Autonomie vous donne accès à l'ensemble des services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Animations, restauration, moyens d’accès à l’établissement, découvrez les informations utiles concernant le quotidien au sein et à proximité de l’établissement.