Centre de Convalescence Arcole à CHOLET | Maine-et-Loire

coordonnees

Centre de Convalescence Arcole à CHOLET | Maine-et-Loire
3 rue d'Arcole
49300 CHOLET
France
Voir le numéro
02 41 63 42 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
80
Lits hopital jour SSR : 
0

Listes des événements

Dans un avenir proche, en France, l'évolution démographique se traduira par une augmentation du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : si l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé augmenter de 400 000 personnes d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent se reposer sur la mutualisation de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l’aide émanant des proches pourrait diminuer à cause du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre croissant de seniors en situation de dépendance. De plus, les frais au titre de l'APA pourraient sérieusement croître, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale pension locale destinée aux seniors d'au moins 60 ans, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette allocation, sont aptes à continuer à accomplir les actes quotidiens. Si l’APA n’est pas versée selon des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à payer une partie variable qui dépend des revenus du foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont faibles. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans un établissement pour personnes âgées. Toutefois, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l’ASH touchent également l’APA).

De manière à bien préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, voici, sur cette fiche établissement, toutes les informations importantes, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des spécificités précises. Retrouvez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins apportés : médecins, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée propose un certain nombre de services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à maintenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.