CHU d'Angers à ANGERS | Maine-et-Loire

coordonnees

CHU d'Angers à ANGERS | Maine-et-Loire
4 rue Larrey
49933 ANGERS
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
158
Lits hopital jour SSR : 
8

Découvrez également

Découvrez également

Si on se base sur les prévisions de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait augmenter dans les deux prochaines décennies, en raison notamment du vieillissement de la population en France. Même si on observe que la durée de vie moyenne en état de dépendance se fige, 1 200 000 personnes seront sujettes à une perte d'autonomie à l’horizon 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 actuellement.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux forces actives pour assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Effectivement, le soutien découlant des proches est susceptible de diminuer compte tenu du nombre trop restreint de personnel aidant vis-à-vis du nombre grandissant de seniors dépendants. Par ailleurs, les frais relatifs à l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient fortement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première prestation départementale versée aux seniors de 60 ans minimum, diagnostiquées en perte d’autonomie et qui, via cette allocation, sont aptes à continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas versée selon des ressources de la personne âgée, il reste cependant à régler une partie variable qui dépend des ressources perçues du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont insuffisantes. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Néanmoins, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (en France, près de 80 % des bénéficiaires obtenant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

De manière à bien préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches dans une structure spécialisée, voici, sur cette fiche, l'ensemble des informations importantes, si disponibles.
Retrouvez les informations pratiques relatives aux caractéristiques de la structure. Sont aussi proposées les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Nous vous apportons enfin des détails à propos du personnel en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement spécialisé propose un certain nombre de services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos interrogations.