Clinique Esquirol - Saint Hilaire à AGEN | Lot-et-Garonne

coordonnees

Clinique Esquirol - Saint Hilaire à AGEN | Lot-et-Garonne
1 rue Dr et Mme Delmas
47000 AGEN
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
40
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

Dans une vingtaine d'années, le vieillissement de la population française mènera à un accroissement du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : même si l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé augmenter de 400 000 personnes d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Les aides avancées aux personnes dépendantes proviennent aujourd’hui de leurs proches et de différentes prestations telles que l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie). Elles bénéficient d'un accompagnement familial et d’une mobilisation collective.

La combinaison de ces deux forces, va faire constater une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante devrait considérablement décliner, allégeant alors le poids de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses associées à l'APA (allocation personnalisée d’autonomie) seront, elles également, vouées à évoluer, et relèveront essentiellement de ses conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation nécessite une aide pour réaliser les actes essentiels de tous les jours. Cette assistance n’est pas assujettie à conditions de revenus. Par contre, la part restant au dépens du bénéficiaire est intimement impactée par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop faibles. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'obtenir une place dans un établissement pour personnes âgées. Cependant, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants attribués à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères reversées par le Conseil départemental, le nombre de personnes en situation de dépendance allocataires n’est toutefois pas le même que le nombre de prestations attribuées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont accès à l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

En vue de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos parents proches dans un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si elles sont disponibles.
Sont donc énoncées ici les informations pratiques liées aux caractéristiques de la structure. Découvrez également les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des précisions à propos des praticiens en place, selon les soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure propose plusieurs services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs visant à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos questions.