Centre Hospitalier Léon Bellier - CHU de Nantes à NANTES | Loire-Atlantique

coordonnees

Centre Hospitalier Léon Bellier - CHU de Nantes à NANTES | Loire-Atlantique
41 rue Curie
44046 NANTES
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
64
Lits hopital jour SSR : 
5

Plan d’accès et cadre

Découvrez également

Découvrez également

Dans un avenir proche, le vieillissement démographique en France conduira à un accroissement du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : même si l'espérance de vie moyenne des Français justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait s'accentuer de 400 000 personnes d’ici à 2040, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La combinaison de ces deux forces, s’apprête à connaître une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par senior dépendant est voué à notablement baisser, amoindrissant alors l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses associées à l’allocation personnalisée d’autonomie seront, elles aussi, destinées à changer, et dépendront particulièrement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale reversée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut nécessite une aide pour effectuer les actes essentiels de tous les jours. Cette assistance n’est pas assujettie à modalités de ressources. Toujours est-il, la part restant à la charge de la personne est fortement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de faciliter une entrée dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Attention cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des montants attribués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’APA).

Accédez à sur cette fiche établissement l'ensemble des renseignements à votre disposition pour vous aider à aborder parfaitement votre entrée ou celle de l’un de vos proches dépendant dans un EHPAD ou d'une maison de retraite.
Chaque établissement a des spécificités précises. Découvrez tout d’abord des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez également connaissance du personnel médical évoluant dans l'établissement selon les soins dispensés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement spécialisé propose plusieurs services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos requêtes.