Maison de Convalescence Saint Joseph à ROSIERES | Haute-Loire

coordonnees

Maison de Convalescence Saint Joseph à ROSIERES | Haute-Loire
Le Bourg
43800 ROSIERES
France
Voir le numéro
04 71 57 49 50

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
41
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Dans une vingtaine d'années, le vieillissement de la population française se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : si la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes est censé se renforcer de de moitié plus d’ici deux décennies, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives pour assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, l'assistance découlant de l’entourage familial est susceptible de diminuer compte tenu du nombre insuffisant de personnel aidant par rapport au nombre conséquent de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les frais relatifs à l'APA sont censées sérieusement évoluer, en fonction des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale ressource locale destinée aux personnes âgées d'au moins 60 ans, diagnostiquées en perte d’autonomie et qui, grâce à cette aide, peuvent continuer à réaliser les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas attribuée en fonction des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à acquitter une partie variable définie à partir des ressources perçues du foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leurs proches peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus ne sont pas suffisants. Cette aide financière donne la possibilité à la personne concernée d’accéder à une structure spécialisée pour personnes âgées. Néanmoins, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (sur le plan nationale, environ 80 % des allocataires percevant l’ASH touchent également l’APA).

Retrouvez sur cette fiche, l'ensemble des précisions disponibles avec pour objectif de vous aider à préparer votre entrée ou celle d’un de vos parents dans un établissement spécialisé.
Chaque établissement dispose de caractéristique dédiées. Découvrez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans l'établissement selon les soins apportés : médecins, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Quelles sont les prestations proposées en matière de vie sociale et de loisirs dans les différents établissements ? Essentiel Autonomie tente de répondre à toutes vos questions concernant la restauration proposée, les animations et activités dispensées, les loisirs proposés, les moyens de transport et la localisation de l’établissement.