Centre de Soins de Suite et Réadaptation Primerose à SOORTS HOSSEGOR | Landes

coordonnees

Centre de Soins de Suite et Réadaptation Primerose à SOORTS HOSSEGOR | Landes
187 avenue de Gaujac
40150 SOORTS HOSSEGOR
France
Voir le numéro
05 58 41 79 79

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
74
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, d'après l’INSEE, de la croissance que pourrait bien connaître la France pendant les vingt prochaines années, si la durée de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une accélération significative du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Effectivement, l'assistance provenant de l’entourage familial est susceptible de diminuer compte tenu du nombre trop faible d'aidants vis-à-vis du nombre croissant de personnes âgées en situation de dépendance. De plus, les dépenses incombant à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pourraient fortement évoluer, selon les modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la 1ère ressource départementale versée aux seniors de 60 ans minimum, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette aide, sont toujours capables de continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’APA n’est pas attribuée selon des ressources de la personne âgée, il reste cependant à régler une partie variable déterminée en fonction des revenus du foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement adapté pour seniors. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants alloués à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre de bénéficiaires (en France, près de 80 % des allocataires percevant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Pour mieux garantir l'entrée de l’un de vos proches au sein d'un établissement spécialisé, vous trouverez, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des spécificités précises. Retrouvez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez également connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins apportés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement assure quelques services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à favoriser la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos questions.