Clinique Médipôle Garonne à TOULOUSE | Haute-Garonne

coordonnees

Clinique Médipôle Garonne à TOULOUSE | Haute-Garonne
45 rue de Gironis
31036 TOULOUSE
France
Voir le numéro
05 62 13 28 28

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
14
Lits hopital jour SSR : 
40

Plan d’accès et cadre

Si on s'appuie sur les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie est censé connaître une augmentation remarquable dans les deux prochaines décennies, du fait particulièrement du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise, 1 200 000 personnes seront dépendantes d'ici 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et la présence des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. En effet, le soutien émanant des proches pourrait diminuer compte tenu du nombre trop restreint de personnel aidant vis-à-vis du nombre conséquent de seniors en perte d'autonomie. De plus, les dépenses au titre de l'APA pourraient sérieusement changer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale attribuée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation appelle à une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas soumise à conditions de revenus. Toujours est-il, la partie restant au dépens de la personne est directement influencée par les revenus de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leur famille proche peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont faibles. Cette aide permet à la personne concernée d’accéder à une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas forcément avec le nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, près de 80 % des bénéficiaires obtenant l’ASH touchent aussi l’APA).

En vue de mieux préparer et anticiper l’arrivée de l’un de vos parents proches au sein d'un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, nous vous proposons, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Chaque établissement a des caractéristique dédiées. Découvrez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez aussi connaissance du personnel médical présent dans la structure selon les soins proposés : médecins, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée assure plusieurs services et activités aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs visant à maintenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos interrogations.