Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre à MAINVILLIERS | Eure-et-Loir

coordonnees

Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre à MAINVILLIERS | Eure-et-Loir
35 rue du Verger
28300 Mainvilliers
France
Voir le numéro
02 36 25 36 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
43
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Dans un avenir proche, le vieillissement démographique en France conduira à une augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes : bien que l'espérance de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie se stabilise, le nombre de personnes dépendantes devrait se renforcer de 50% d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent compter sur la mutualisation de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, le soutien découlant des proches pourrait décliner en raison du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. De plus, les dépenses incombant à l'APA pourraient foncièrement changer, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale versée aux personnes âgées de 60 ans et plus en état de dépendance et dont la situation implique une assistance pour réaliser les actes essentiels du quotidien. Cette aide n’est pas soumise à conditions de revenus. Toutefois, la part restant à la charge de la personne est fortement impactée par les revenus de son foyer.

Autre allocation remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement spécialisé pour seniors. Une remarque toutefois, l’ASH peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères reversées par le département, le nombre de personnes dépendantes allocataires n’est cependant pas le même que le nombre d'aides attribuées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH ont accès à l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Découvrez sur cette fiche l'ensemble des informations disponibles pour vous aider à aborder idéalement votre arrivée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un EHPAD ou d'une maison de retraite.
Chaque établissement a des caractéristique dédiées. Retrouvez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez également connaissance du personnel soignant évoluant dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure propose un certain nombre de services et prestations aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos questions.