Centre Hospitalier de Die à DIE | Drôme

coordonnees

Centre Hospitalier de Die à DIE | Drôme
2 rue Bouvier
26150 DIE
France
Voir le numéro
04 75 22 55 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
15
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Listes des événements

Les estimations de l’INSEE sont remarquables. D'ici quelques années,, la mutation démographique de la population conduira, à une accélération significative du nombre de personnes âgées dépendantes dans le pays. De 800 000 aujourd’hui, on devrait en recenser 1 200 000 d'ici 2040.
Actuellement, les seniors en situation de dépendance peuvent compter sur l'impulsion de deux dynamiques afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. En effet, l’aide émanant des proches pourrait décliner à cause du nombre trop restreint d'aidants vis-à-vis du nombre grandissant de personnes âgées en situation de dépendance. Par ailleurs, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient fortement croître, en fonction des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première aide locale destinée aux personnes âgées de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, avec l'appui de cette aide, sont toujours capables de continuer à accomplir les tâches quotidiennes. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas versée selon des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à régler une partie variable définie à partir des revenus du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont limitées. Cette aide donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Néanmoins, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères allouées par le département, le nombre de personnes dépendantes bénéficiaires n’est toutefois pas le même que le nombre d'aides reversées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l'Aide sociale à l’hébergement ont accès à l’APA, de même.

Afin de mieux préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches au sein d'une structure spécialisée, vous trouverez, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement a des spécificités précises. Découvrez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, mais aussi le type de soin spécialisé proposé. Prenez aussi connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins dispensés : médecins, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée assure quelques services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à favoriser la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos requêtes.