Hôpital Jean Minjoz - CHU de Besançon à BESANCON | Doubs

coordonnees

Hôpital Jean Minjoz - CHU de Besançon à BESANCON | Doubs
3 boulevard Alexandre Fleming
25030 BESANCON
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
29
Lits hopital jour SSR

Plan d’accès et cadre

Découvrez également

Découvrez également

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie au rapport de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la France pendant les vingt prochaines années, si toutefois l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance se stabilise. Une augmentation perceptible du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux forces actives pour assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, le soutien provenant de l’entourage familial est susceptible de diminuer à cause du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. De plus, les frais incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie devraient nettement croître, en proportion des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide financière au niveau départemental attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation demande une assistance pour réaliser les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas soumise à conditions de revenus. Par contre, la partie restant au dépens de la personne est directement répercuté par les ressources de son foyer.

Autre aide remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure adaptée pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères allouées par le Conseil départemental, le nombre de personnes en situation de dépendance bénéficiaires n’est cependant pas identique au nombre d'aides attribuées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l'Aide sociale à l’hébergement ont recours à l’APA, également.

Vous ou l’un de vos proches allez intégrer un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée ? Cette fiche dispense l’ensemble des renseignements nécessaires à la bonne préparation à votre inscription.
Chaque établissement a des caractéristique dédiées. Découvrez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins apportés : aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Chaque structure spécialisée propose un certain nombre de services et prestations aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à toutes vos interrogations.