Centre Hospitalier de Guéret à GUERET | Creuse

coordonnees

Centre Hospitalier de Guéret à GUERET | Creuse
39 avenue de La Senatorerie
23011 GUERET
France
Voir le numéro
05 55 51 70 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
38
Lits hopital jour SSR : 
1

Plan d’accès et cadre

De 800 000 personnes âgées dépendantes aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il s’agit, selon au rapport de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la population française au cours des deux prochaines décennies, si la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une augmentation remarquable du nombre de personnes dépendantes à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes dépendantes peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques pour permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions d'aide, comme l'APA.

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, va attester d' un bouleversement dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée en situation de dépendance est voué à notablement diminuer, réduisant alors l'influence de la solidarité familiale. Côté aides, les frais associés à l'APA seront, elles aussi, vouées à évoluer, et relèveront particulièrement de ses modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première prestation locale versée aux seniors de 60 ans minimum, considérées en perte d’autonomie et qui, avec l'aide de cette allocation, sont aptes à continuer à réaliser les actes quotidiens. Si l’APA n’est pas allouée selon des pensions de la personne âgée, il reste tout de même à payer une partie variable définie à partir des revenus du foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure adaptée pour seniors. Une remarque toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (sur le plan nationale, près de 80 % des bénéficiaires obtenant l’ASH touchent également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez dans cette catégorie, toutes les informations disponibles avec pour objectif de vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos proches dans un établissement spécialisé.
Chaque établissement a des spécificités propres. Retrouvez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans l'établissement selon les soins dispensés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure propose plusieurs services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos interrogations.