Hôpital de Quintin à QUINTIN | Côtes-d'Armor

coordonnees

Hôpital de Quintin à QUINTIN | Côtes-d'Armor
1 rue des Carmes
22800 QUINTIN
France
Voir le numéro
02 96 79 66 66

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
20
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie aux études de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la France pendant les vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une croissance significative du nombre de personnes en perte d'autonomie à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent se reposer sur la mutualisation de deux dynamiques afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par différentes pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l’aide découlant de l’entourage familial est susceptible de décliner en raison du nombre trop faible d'aidants vis-à-vis du nombre croissant de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les dépenses relatives à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées sérieusement changer, en fonction des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la première prestation départementale versée aux seniors de 60 ans minimum, estimées en perte d’autonomie et qui, via cette allocation, sont toujours capables de continuer à accomplir les actes quotidiens. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas attribuée en fonction des ressources de la personne âgée, il reste cependant à acquitter une partie variable définie à partir des revenus du foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont trop limitées. Cette aide permet à la personne concernée d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas forcément avec le nombre d’allocataires (en France, environ 80 % des allocataires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Découvrez sur cette fiche l'ensemble des informations disponibles pour vous permettre d'aborder au mieux votre arrivée ou celle de l’un de vos proches dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Sont donc énoncées ici les informations importantes liées aux spécificités de la structure. Sont également proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Obtenez aussi des précisions à propos des professionnels de santé en place, selon les soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée assure un certain nombre de services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à vos requêtes.