Centre de Rééducation Fonctionnelle Divio à DIJON | Côte-d'Or

coordonnees

Centre de Rééducation Fonctionnelle Divio à DIJON | Côte-d'Or
12 rue Saint Vincent de Paul
21000 DIJON
France
Voir le numéro
03 80 42 45 45

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
90
Lits hopital jour SSR : 
17

Plan d’accès et cadre

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, selon les études de l’INSEE, de l’évolution que pourrait bien connaître la France au cours des vingt prochaines années, si toutefois la durée de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une augmentation remarquable du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle on associe vieillissement de la population.
Les aides proposées aux personnes en situation de dépendance émanent de nos jours de leurs proches respectifs et de différentes offres telles que l’allocation personnalisée d’autonomie. Elles bénéficient à la fois d’une solidarité familiale et d’une mobilisation collective.

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, va faire constater une mutation importante dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne dépendante est voué à sérieusement diminuer, réduisant alors l'influence de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses adjointes à l'APA seront, elles aussi, amenées à être modifiées, et résulteront principalement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale attribuée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation appelle à une assistance pour accomplir les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à modalités de revenus. Toujours est-il, la partie demeurant au dépens de la personne est directement impactée par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent aussi profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop faibles. Cette aide financière donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Cependant, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est soumise à un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (en France, environ 80 % des allocataires percevant l’ASH se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Afin de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, nous vous proposons, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si disponibles.
Voici donc les informations pratiques relatives aux caractéristiques de la structure. Découvrez aussi les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des précisions concernant le personnel en place, selon les soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée propose plusieurs services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos interrogations.