Centre de cure et convalescence Le Chandou à TULLE | Corrèze

coordonnees

Centre de cure et convalescence Le Chandou à TULLE | Corrèze
Lieu-dit Le Chandou
19000 TULLE
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
30
Lits hopital jour SSR

Découvrez également

Découvrez également

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, selon au rapport de l’INSEE, de l’évolution que devrait connaître la France au cours des vingt prochaines années, si la durée de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une accélération remarquable du nombre de personnes en perte d'autonomie à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en l’association de deux forces actives afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Assurément, le soutien émanant des proches pourrait décliner en raison du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre conséquent de personnes âgées dépendantes. Par ailleurs, les dépenses incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées sérieusement évoluer, en fonction des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale reversée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont la situation appelle à une aide pour accomplir les actes essentiels quotidiens. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. Toujours est-il, la part demeurant au dépens du bénéficiaire est directement influencée par les ressources de son foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure adaptée pour personnes âgées. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, environ 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Vous ou l’un de vos proches allez intégrer un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée ? Cette fiche transmet l'intégralité des informations requises pour la bonne préparation à votre inscription.
Sont donc énoncées ici les informations importantes relatives aux spécificités de l’établissement. Découvrez aussi les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des précisions à propos des praticiens en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement assure quelques services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à entretenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos questions.