Clinique La Provencale à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône

coordonnees

Clinique La Provencale à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône
164 route des Camoins
13011 MARSEILLE
France

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
108
Lits hopital jour SSR

Plan d’accès et cadre

Découvrez également

Découvrez également

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, selon au rapport de l’INSEE, de la croissance que pourrait bien connaître la population française pendant les vingt prochaines années, si l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une accélération perceptible du nombre de personnes en perte d'autonomie à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l'impulsion de deux forces actives pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, l’aide provenant des proches pourrait décliner à cause du nombre insuffisant d'aidants par rapport au nombre grandissant de seniors en situation de dépendance. En outre, les dépenses relatives à l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées nettement croître, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de perte d’autonomie et dont le statut demande une aide pour accomplir les actes essentiels du quotidien. Cette aide n’est pas assujettie à conditions de revenus. Par contre, la part restant au dépens du bénéficiaire est fortement influencée par les revenus de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans un établissement adapté pour seniors. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères reversées par le département, le nombre de personnes en perte d’autonomie bénéficiaires n’est cependant pas identique au nombre de prestations débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Retrouvez sur cette fiche tous les renseignements à votre disposition pour vous aider à préparer de la meilleure façon votre entrée ou celle de l’un de vos proches dépendant dans un EHPAD ou d'une maison de retraite médicalisée.
Retrouvez les informations importantes relatives aux spécificités de la structure. Sont également proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées, etc. Obtenez aussi des précisions concernant les praticiens en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement assure plusieurs services et prestations aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos requêtes.