Hôpital Privé Clairval à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône

coordonnees

Hôpital Privé Clairval à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône
317 boulevard du Redon
13009 MARSEILLE
France
Voir le numéro
0826 66 69 68

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
30
Lits hopital jour SSR : 
15

Plan d’accès et cadre

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, selon l’INSEE, de la croissance que pourrait bien connaître la France au cours des deux prochaines décennies, si toutefois la durée de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une croissance perceptible du nombre de personnes en situation de dépendance liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent se reposer sur la mutualisation de deux forces actives pour permettre leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par plusieurs pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Assurément, l’aide découlant des proches est susceptible de diminuer à cause du nombre insuffisant de personnel aidant par rapport au nombre croissant de personnes âgées en situation de dépendance. De plus, les dépenses au titre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pourraient fortement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide financière au niveau départemental allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation requiert une assistance pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas assujettie à modalités de revenus. Toujours est-il, la partie restant au dépens de la personne est fortement impactée par les entrées financières de son foyer.

Autre aide financière remarquable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans un établissement spécialisé pour seniors. Une remarque cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (en France, près de 80 % des bénéficiaires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

De manière à bien préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches au sein d'un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si elles sont disponibles.
Chaque établissement dispose de caractéristiques propres. Découvrez premièrement des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez ensuite connaissance du personnel évoluant dans la structure selon les soins dispensés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque établissement assure quelques services et activités aux résidents. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à maintenir le lien social, moyens de transport... Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions.