Clinique L'Angelus à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône

coordonnees

Clinique L'Angelus à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône
88 chemin du Roucas Blanc
13007 MARSEILLE
France
Voir le numéro
04 96 11 47 47

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but non lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
85
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Dans quelques années, en France, le vieillissement démographique conduira à une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : si l'espérance de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait se renforcer de 50% d’ici à 2040, passant de 800 000 à 1 200 000 de personnes, d’après l’Insee.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

L'association de ces deux types d'aides, est en passe de connaître une mutation importante dans les années à venir. Côté famille, le nombre d’aidants par personne âgée dépendante est voué à notablement baisser, amoindrissant ainsi l'influence de la solidarité familiale. Côté aides, les frais associés à l’allocation personnalisée d’autonomie seront, elles également, vouées à changer, et dépendront essentiellement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale attribuée aux personnes sexagénaires et plus en situation de perte d’autonomie et dont le statut appelle à une assistance pour accomplir les actes essentiels quotidiens. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. En revanche, la part restant à la charge du bénéficiaire est fortement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent aussi profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs ressources sont insuffisantes. Cette aide financière donne la possibilité au bénéficiaire d'entrer dans un établissement pour personnes âgées. Cependant, l’aide sociale à l’hébergement (ASH) est assujettie à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
Parmi les aides ménagères versées par le Conseil départemental, le nombre de personnes dépendantes allocataires n’est cependant pas identique au nombre d'aides reversées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l’ASH ont recours à l’APA, de même.

Afin de mieux préparer et anticiper l'intégration de l’un de vos proches dans un EHPAD ou une maison de retraite médicalisée, vous trouverez, sur cette fiche, l'ensemble des informations essentielles, si disponibles.
Sont donc énoncées ici les informations pratiques relatives aux caractéristiques de l’établissement. Découvrez également les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des informations à propos des professionnels de santé en place, selon les soins dispensés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure propose plusieurs services et prestations aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie répond à vos questions.