Clinique Madeleine Rémuzat à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône

coordonnees

Clinique Madeleine Rémuzat  à MARSEILLE | Bouches-du-Rhône
515 Rue Saint Pierre
13012 MARSEILLE
France
Voir le numéro
04 96 16 10 78

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
129
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Si on se base sur les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait connaître une augmentation remarquée dans les 20 prochaines années, en raison notamment du vieillissement de la population française. Même si on observe que la durée de vie moyenne en en état de perte d'autonomie se fige, 1 200 000 personnes seront dépendantes en 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 actuellement.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l'impulsion de deux dynamiques afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par différentes pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l'assistance émanant de l’entourage familial pourrait diminuer en raison du nombre trop faible de personnel aidant par rapport au nombre conséquent de seniors en perte d'autonomie. En outre, les dépenses incombant à l'APA sont censées nettement évoluer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide financière au niveau départemental versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation nécessite une aide pour accomplir les actes essentiels de manière quotidienne. Cette aide n’est pas assujettie à conditions de ressources. Toujours est-il, la part demeurant à la charge du bénéficiaire est intimement influencée par les entrées financières de son foyer.

Les personnes âgées en situation de dépendance et leur famille proche peuvent également bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus ne sont pas suffisants. Cette aide financière permet à la personne concernée d'entrer dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Toutefois, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères versées par le département, le nombre de personnes en perte d’autonomie bénéficiaires n’est cependant pas identique au nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes touchant l’ASH ont accès à l’allocation personnalisée d’autonomie, également.

Vous ou l’un de vos proches allez intégrer un EHPAD ou une maison de retraite ? Cette fiche transmet l’ensemble des renseignements requises pour la bonne préparation à votre entrée.
Chaque établissement a des spécificités dédiées. Découvrez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits disponibles, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé pratiqué. Prenez ensuite connaissance du personnel présent dans la structure selon les soins apportés : infirmières, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue.
Chaque structure assure plusieurs services et activités aux locataires. Alimentation, animations, activités et loisirs visant à favoriser le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos requêtes.