Centre Hospitalier de Villefranche de Rouergue à VILLEFRANCHE DE ROUERGUE | Aveyron

coordonnees

Centre Hospitalier de Villefranche de Rouergue  à VILLEFRANCHE DE ROUERGUE | Aveyron
Avenue Caylet
12200 VILLEFRANCHE DE ROUERGUE
France
Voir le numéro
05 65 65 30 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement public

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
40
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

Dans quelques années, en France, le vieillissement démographique se traduira par une augmentation du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie : même si la durée de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes devrait augmenter de 400 000 personnes d’ici deux décennies, atteignant 1 200 000 de personnes, selon l’Insee.
Actuellement, les personnes en situation de dépendance peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques pour assurer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, l'assistance provenant de l’entourage familial pourrait décliner à cause du nombre trop faible de personnel aidant vis-à-vis du nombre conséquent de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les dépenses au titre de l'APA pourraient foncièrement changer, en proportion des modalités d’indexation.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) constitue la principale prestation départementale versée aux seniors d'au moins 60 ans, diagnostiquées en perte d’autonomie et qui, avec l'aide de cette allocation, peuvent continuer à accomplir les actes quotidiens. Si l’allocation personnalisée d’autonomie n’est pas attribuée en fonction des pensions de la personne âgée, il reste encore à verser une partie variable qui dépend des ressources du foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. Attention cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le Conseil départemental, le nombre de prestations versées ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (sur le plan nationale, près de 80 % des allocataires percevant l’ASH se voient obtenir aussi l’APA).

Retrouvez sur cette fiche tous les renseignements disponibles pour vous permettre d'aborder idéalement votre entrée ou celle de l’un de vos proches dans un EHPAD ou d'une maison de retraite.
Chaque établissement a des caractéristiques propres. Retrouvez tout d’abord des informations utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface des chambres, ainsi que le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel soignant évoluant dans l'établissement selon les soins proposés : médecins, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
En fonction de vos préférences, Essentiel Autonomie vous informe sur l'ensemble des services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Activités, alimentation, moyens d’accès pour aller à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les informations utiles concernant la vie de l’établissement.