Clinique Christina à CHALABRE | Aude

coordonnees

Clinique Christina à CHALABRE | Aude
Avenue Rhin et Danube
11230 CHALABRE
France
Voir le numéro
04 68 69 36 00

Fiche d'information

Caractéristiques

Statut juridique

Etablissement privé à but lucratif

Spécificité de la structure

Lits SSR : 
66
Lits hopital jour SSR : 
0

Plan d’accès et cadre

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, d'après aux études de l’INSEE, de l’évolution que pourrait bien connaître la population française pendant les deux prochaines décennies, si toutefois la durée de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une augmentation perceptible du nombre de personnes dépendantes à laquelle on associe vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées dépendantes peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux forces actives afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et la présence des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par différentes pensions d'aide, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans le futur. Assurément, l'assistance provenant des proches est susceptible de décliner compte tenu du nombre trop restreint d'aidants vis-à-vis du nombre croissant de personnes âgées dépendantes. Par ailleurs, les frais incombant à l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient nettement croître, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale allouée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont le statut nécessite une aide pour réaliser les actes essentiels du quotidien. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de revenus. Toujours est-il, la partie demeurant au dépens de la personne est fortement répercuté par les revenus de son foyer.

Les personnes âgées en perte d’autonomie et leur famille proche peuvent aussi bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop limitées. Cette aide financière permet au bénéficiaire d’accéder à un établissement spécialisé pour personnes âgées. Cependant, l’ASH est soumise à un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le département, le budget alloué ne concorde pas entièrement au nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, près de 80 % des allocataires obtenant l’ASH se voient obtenir également l’allocation personnalisée d’autonomie).

Afin de mieux préparer et anticiper l'entrée de l’un de vos parents proches au sein d'un établissement spécialisé, voici, sur cette fiche, toutes les informations importantes, si disponibles.
Sont donc énoncées ici les informations pratiques liées aux spécificités de l’établissement. Découvrez aussi les conditions spécifiques d’hébergement : nombre de lits, superficie des chambres, présence ou non d’unités de soins spécialisées... Obtenez aussi des détails concernant les professionnels de santé en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque établissement assure plusieurs services et activités aux résidents. Restauration, animations, activités et loisirs visant à maintenir le lien social, moyens d'accès à l'établissement... Essentiel Autonomie apporte les réponses à toutes vos interrogations.