6 maisons de retraite à ROCHEFORT (17)

Vous recherchez un EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou une  maison de retraite située à ROCHEFORT pour un proche âgé dépendant?


Découvrez la liste de l'ensemble des établissements médicalisés à ROCHEFORT et précisez votre recherche à l'aide de critères de sélection détaillés : présence d'une unité Alzheimer ou de Soins Longue Durée (USLD), tarifs journaliers d'hébergement, habilitation de l'établissement à l'aide sociale, types d'accueil de la structure (permanent, temporaire, jour, nuit), etc...


Trouvez les autres maisons de retraite et établissements médicalisés dans la Charente-Maritime sur Essentiel Autonomie.

6 maisons de retraite à ROCHEFORT (17)

EHPAD du Centre de Gérontologie  à ROCHEFORT | Charente-Maritime
1 avenue Béligon
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 88 59 10
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
60 €
Dernière mise à jour le : 
21 mars 2018
Korian Les Bégonias à ROCHEFORT | Charente-Maritime
4 Impasse Germain Étourneau
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 87 65 35
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
63 €
Dernière mise à jour le : 
21 mars 2018
Les Jardins d'Iroise de Rochefort à ROCHEFORT | Charente-Maritime
67 Bd Edouard Pouzet
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 99 29 01
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
62 €
Dernière mise à jour le : 
21 mars 2018
Résidence La Roseraie à ROCHEFORT | Charente-Maritime
5 Rue Paul Morchain
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 87 55 32
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
61.61 €
Dernière mise à jour le : 
21 mars 2018
Résidence Le Clos des Fontaines à ROCHEFORT | Charente-Maritime
2 bis Rue du 14 Juillet
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 83 67 00
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
65,0 €
Dernière mise à jour le : 
29 novembre 2018
USLD du Centre de Gérontologie à ROCHEFORT | Charente-Maritime
1 avenue de Béligon
17300 Rochefort
TELEPHONER: 
05 46 88 50 50
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
59.88 €
Dernière mise à jour le : 
21 mars 2018

Dans un avenir proche, le vieillissement démographique en France se traduira par une hausse du nombre de personnes âgées dépendantes : si l'espérance de vie moyenne de la population justifiant une perte d'autonomie s'équilibre, le nombre de personnes dépendantes est censé s'accentuer de 400 000 personnes d’ici à 2040, atteignant 1 200 000 de personnes, au vu des données de l’Insee.
Actuellement, les seniors dépendants peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance familiale, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, représentée par diverses pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, le soutien découlant des proches pourrait décliner en raison du nombre trop restreint de personnel aidant par rapport au nombre grandissant de seniors en perte d'autonomie. Par ailleurs, les frais au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie sont censées fortement changer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première prestation départementale attribuée aux personnes sexagénaires et plus en état de dépendance et dont le statut nécessite une aide pour réaliser les actes essentiels du quotidien. Cette aide financière n’est pas soumise à modalités de revenus. Par contre, la part restant au dépens du bénéficiaire est intimement impactée par les revenus de son foyer.

Autre allocation notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus aisée une entrée dans une structure spécialisée pour seniors. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes allouées à une personne après son décès).
Parmi les aides ménagères allouées par le Conseil départemental, le nombre de personnes en situation de dépendance allocataires n’est cependant pas identique au nombre d'aides débloquées. Par exemple, 80 % des personnes percevant l'Aide sociale à l’hébergement ont accès à l’allocation personnalisée d’autonomie, de même.

Vous souhaitez trouver une maison de retraite ou un EHPAD pour un de vos proches ou parents dépendant dans une ville à côté de votre lieu de résidence ?
Accédez à l'ensemble des établissements médicalisés accessibles dans un rayon proche de chez vous. Spécifiez votre demande en vous appuyant sur de nombreux critères, comme les tarifs de logement journaliers, la présence ou non d’une unité Alzheimer ou de soins longue durée (USLD). Vous pouvez également choisir votre résidence en fonction de son accès à l’aide sociale et du mode d’accueil proposé (permanent, temporaire, jour, nuit...).
Vous avez aussi la possibilité de découvrir d’autres structures dans votre département adaptées pour les personnes âgées en situation de perte d'autonomie.