5 maisons de retraite à CHATILLON (92)

Vous recherchez un EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou une  maison de retraite située à CHATILLON pour un proche âgé dépendant?


Découvrez la liste de l'ensemble des établissements médicalisés à CHATILLON et précisez votre recherche à l'aide de critères de sélection détaillés : présence d'une unité Alzheimer ou de Soins Longue Durée (USLD), tarifs journaliers d'hébergement, habilitation de l'établissement à l'aide sociale, types d'accueil de la structure (permanent, temporaire, jour, nuit), etc...


Trouvez les autres maisons de retraite et établissements médicalisés dans les Hauts-de-Seine sur Essentiel Autonomie.

5 maisons de retraite à CHATILLON (92)

Les Résidentielles d’Or Châtillon à CHATILLON | Hauts-de-Seine
Résidence services senior
119 Avenue de Verdun
92320 Châtillon
TELEPHONER: 
01 41 41 56 00
Maison de Retraite Fondation Lambrechts à CHATILLON | Hauts-de-Seine
44 Rue de Fontenay
92320 Châtillon
TELEPHONER: 
01 46 54 20 40
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
75.4 €
Dernière mise à jour le : 
29 mai 2018
Etablissement dans lequel le groupe Humanis dispose de places réservataires pour ses ressortissants
Résidence Charlotte Monfort à CHATILLON | Hauts-de-Seine
Résidence autonomie (ex Logement foyer)
13 rue Henri Gatinot
92320 Châtillon
TELEPHONER: 
01 46 55 49 32
Résidence Retraite du Parc  à CHATILLON | Hauts-de-Seine
121 Avenue de Verdun
92320 Châtillon
TELEPHONER: 
01 46 12 20 00
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
98.2 €
Dernière mise à jour le : 
28 mai 2018
Résidence Sainte-Anne d'Auray à CHATILLON | Hauts-de-Seine
5 Rue de Fontenay
92320 Châtillon
TELEPHONER: 
01 46 56 22 29
Tarif journalier d'hébergement à partir de : 
78.63 €
Dernière mise à jour le : 
3 mai 2017
Etablissement dans lequel le groupe Humanis dispose de places réservataires pour ses ressortissants

Si on s'appuie sur les études de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait connaître une augmentation remarquée dans les 20 prochaines années, du fait notamment du vieillissement de la population française. En supposant que la durée de vie moyenne en état de dépendance se fige, 1 200 000 personnes seront dépendantes d'ici 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 actuellement.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent compter sur la mutualisation de deux dynamiques pour renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien familial, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions de soutien, comme l'APA.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Assurément, le soutien émanant des proches pourrait décliner à cause du nombre trop faible d'aidants par rapport au nombre conséquent de seniors dépendants. Par ailleurs, les dépenses au titre de l'allocation personnalisée d’autonomie pourraient fortement évoluer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide financière au niveau départemental reversée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation implique une assistance pour réaliser les actes essentiels de manière quotidienne. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de revenus. En revanche, la part restant à la charge de la personne est fortement impactée par les ressources de son foyer.

Les personnes âgées dépendantes et leur famille proche peuvent également profiter de l’aide sociale à l’hébergement (ASH) si leurs revenus sont trop faibles. Cette aide donne la possibilité à la personne concernée d'obtenir une place dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Néanmoins, l’ASH est assujettie à un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères accordées par le département, le nombre de prestations versées ne concorde pas totalement au nombre de bénéficiaires (sur le plan nationale, en moyenne 80 % des allocataires percevant l’ASH se voient obtenir aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Un de vos proches est âgé et en situation de dépendance, et vous recherchez une maison de retraite ou d’un EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) situé dans une ville près de votre lieu de résidence ?
Accédez à la liste complète des établissements spécialisés accessibles dans un rayon proche de chez vous. Spécifiez votre requête via plusieurs critères, comme les tarifs d’hébergement à la journée, l'existence ou non d’une unité Alzheimer ou de soins longue durée (USLD). Vous pouvez aussi choisir votre résidence en fonction de son autorisation à l’aide sociale et du mode d’accueil proposé (permanent, temporaire, jour, nuit...).
Vous avez aussi la possibilité de découvrir d’autres résidences dans votre département adaptées pour les personnes âgées en situation de dépendance.