La Joie de Vivre - Quartier du Vieux Moulin - Foyer logement à Fort de France |

La Joie de Vivre - Quartier du Vieux Moulin
Route de Didier
97200 Fort de France
TELEPHONER: 

Fiche d'information

Soins

Equipement

Confort et Services

Cadre

Restauration

Loisirs

Autres prestations

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

Autres

Tarifs à partir de :

Listes des événements

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, selon les études de l’INSEE, de l'augmentation que pourrait bien connaître la population française pendant les deux prochaines décennies, si la durée de vie moyenne en état de dépendance se stabilise. Une augmentation significative du nombre de personnes en situation de dépendance à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les seniors en perte d'autonomie peuvent se reposer sur l’association de deux dynamiques afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, l'assistance de la famille, et l’aide des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer à l'avenir. Effectivement, l'assistance découlant des proches pourrait décliner compte tenu du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre conséquent de seniors en situation de dépendance. En outre, les dépenses relatives à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) devraient fortement évoluer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide départementale versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de dépendance et dont la situation implique une aide pour accomplir les actes essentiels quotidiennement. Cette aide financière n’est pas soumise à conditions de revenus. Par contre, la part restant à la charge de la personne est intimement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes dépendantes comme famille proche, obligés alimentaires) de financer et donc de faciliter une entrée dans une structure pour seniors. Une remarque toutefois, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le recouvrement des sommes attribuées à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères accordées par le département, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (en France, environ 80 % des allocataires percevant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’APA).

En vue de mieux préparer et anticiper l’arrivée de l’un de vos parents proches au sein d'une structure spécialisée, vous trouverez, sur cette fiche établissement, toutes les informations importantes, si disponibles.
Chaque établissement a des caractéristique précises. Découvrez premièrement des indications utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, mais aussi le type de soin spécialisé dispensé. Prenez aussi connaissance du personnel soignant évoluant dans la structure selon les soins dispensés : aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue.
Quelles sont les prestations proposées en termes de vie sociale et d’activités dans les différents établissements ? Essentiel Autonomie répond à toutes vos questions concernant la restauration, les animations et activités dispensées, les loisirs, les moyens de locomotion et le plan d'accès à l’établissement.