Résidence Les Petits Balcons - Foyer logement à VILLIERS LE BEL | Val-d'Oise

Résidence Les Petits Balcons à VILLIERS LE BEL | Val-d'Oise
2 Avenue Henri Sellier
95400 Villiers le Bel
TELEPHONER: 
La Résidence Les Petits Balcons, qui se trouve à Villiers le Bel dans le département du Val d'Oise, est un établissement assurant l’accueil des personnes âgées autonomes ou semi-autonomes. Cet établissement privé à but non lucratif dispose d’une capacité totale de 58 places.Parcourez la fiche détaillée "Résidence Les Petits Balcons", et accédez à de nombreuses informations, comme le tarif d’hébergement journalier, les prestations et les services proposés dans la structure, ainsi que les activités organisées pour les pensionnaires. Affinez votre choix et sélectionnez l’établissement qui correspond au mieux à vos critères.
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Navette
  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas
     : Non

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Salon de coiffure
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 58
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 54 | Superficie: 30 m2
  • Nombre de F2
     : 4 | Superficie: 40-50 m2

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 781.26 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 1120.95 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale

1 200 000 personnes âgées en situation de dépendance, soit une augmentation de 400 000 en 2040. Il s’agit, si l'on se fie aux études de l’INSEE, de la croissance que devrait connaître la population française lors des vingt prochaines années, si toutefois l'espérance de vie moyenne en situation de dépendance reste stable. Une croissance perceptible du nombre de personnes dépendantes liée au vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en l'impulsion de deux forces actives afin de permettre leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des aidants, de l’autre, la solidarité collective, caractérisée par diverses pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La mutualisation de ces deux moyens d'assistance, s’apprête à connaître une mutation importante dans les prochaines années. Côté famille, le nombre d’aidants par personne en situation de dépendance est voué à sérieusement baisser, amoindrissant ainsi l'importance de la solidarité familiale. Côté aides, les dépenses adjointes à l'APA (allocation personnalisée d’autonomie) seront, elles également, destinées à évoluer, et relèveront particulièrement de ses modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la première aide financière au niveau départemental versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en situation de perte d’autonomie et dont la situation demande une aide pour effectuer les actes essentiels quotidiennement. Cette assistance n’est pas soumise à conditions de revenus. En revanche, la partie restant au dépens du bénéficiaire est fortement répercuté par les entrées financières de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle donne la possibilité aux foyers les plus limités financièrement (personnes en perte d’autonomie comme proches, obligés alimentaires) de financer et donc de rendre plus aisée une entrée dans un établissement spécialisé pour seniors. Attention cependant, l’ASH peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes attribuées à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, environ 80 % des allocataires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement touchent aussi l’allocation personnalisée d’autonomie).

Retrouvez sur cette fiche établissement, toutes les informations disponibles pour vous aider à anticiper votre accueil ou celui d’un de vos parents dans une structure spécialisée.
Chaque établissement dispose de caractéristique dédiées. Découvrez tout d’abord des renseignements utiles sur le type d’hébergement : chambres simples et-ou doubles, nombre de lits, surface de l’espace nuit, ainsi que le type de soin spécialisé proposé. Prenez ensuite connaissance du personnel soignant présent dans la structure selon les soins proposés : médecins, aides-soignant(e)s, infirmières, ergothérapeute, psychologue.
Selon vos préférences, Essentiel Autonomie vous informe sur l'ensemble des services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Loisirs, alimentation, moyens d’accès pour aller à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les informations utiles concernant la vie au sein de l’établissement.