Résidence Théophile Gautier - Foyer logement à MONTROUGE | Hauts-de-Seine

Résidence Théophile Gautier à MONTROUGE | Hauts-de-Seine
28 rue Gabriel Péri
92120 Montrouge
TELEPHONER: 
Située à Montrouge, dans le département des Hauts-de-Seine, la Résidence Théophile Gautier, est une structure relevant du secteur privé à but non lucratif et pouvant accueillir des personnes âgées autonomes ou semi-autonomes.L’établissement compte au total 43 places. Pour en savoir plus sur les services dispensés par la Résidence Théophile Gautier, par exemple en ce qui concerne les tarifs d’hébergement, la restauration, la présence d’une blanchisserie, ou encore l’habilitation des établissements à recevoir des aides, n’hésitez pas à consulter la fiche établissement.
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Services d'aide à la personne
  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

  • Chambres, appartements équipés de signal d'alarme, d'alerte
     : Tous

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
     : Non
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Appartements Climatisés
     : Aucun
  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Capacité totale
     : 44
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 43 | Superficie: 33 m2
  • Nombre de F3
     : 1 | Superficie: 69 m2

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 1030.78 €/mois
  • Loyer F3 (en moyenne)
     : 1314.62 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
  • Habilité à l'Aide Sociale

Selon les rapports de l’INSEE, le nombre de personnes âgées en perte d'autonomie devrait augmenter dans les deux prochaines décennies, compte tenu notamment du vieillissement de la population en France. Même si la durée de vie moyenne en état de dépendance se fige, 1 200 000 personnes seront dépendantes d'ici 2040, alors qu’elles sont - seulement - 800 000 aujourd’hui.
Actuellement, les personnes âgées dépendantes peuvent compter sur l’association de deux dynamiques afin de renforcer leur prise en charge. D’un côté, le soutien de la famille, et l'investissement des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions de soutien, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Assurément, le soutien émanant des proches pourrait décliner en raison du nombre trop restreint d'aidants par rapport au nombre croissant de personnes âgées dépendantes. De plus, les dépenses au titre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) devraient nettement croître, en fonction des conditions d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante prestation départementale versée aux personnes âgées de soixante ans et plus en état de dépendance et dont la situation requiert une assistance pour réaliser les actes essentiels de manière quotidienne. Cette aide financière n’est pas assujettie à conditions de ressources. En revanche, la part demeurant au dépens de la personne est fortement impactée par les ressources de son foyer.

Autre aide notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme famille proche, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de faciliter une entrée dans une structure spécialisée pour personnes âgées. Une remarque cependant, l'Aide sociale à l'hébergement peut faire l'objet d'un recours sur succession (comprendre le remboursement des sommes allouées à une personne après son décès).
Dans le cadre des aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre de bénéficiaires (à l’échelle nationale, en moyenne 80 % des bénéficiaires obtenant l'Aide sociale à l’hébergement se voient obtenir aussi l’APA).

Accédez à sur cette fiche l'ensemble des renseignements disponibles pour vous permettre de préparer au mieux votre entrée ou celle de l’un de vos proches au sein d’un établissement spécialisé.
Retrouvez les informations pratiques liées aux spécificités de l’établissement. Sont également proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de chambres simples et/ou doubles, nombre de lits, superficie des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Nous vous apportons enfin des informations à propos des praticiens en place, selon les soins proposés : psychologue, psychomotricien, médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
En fonction de vos critères, Essentiel Autonomie vous met à disposition tous les services proposés en matière d’activités et de vie sociale. Activités, restauration, moyens d’accès pour aller à l'EHPAD ou la maison de retraite, découvrez les éléments pratiques concernant la vie de l’établissement.