Résidence Le Hameau - Foyer logement à MEUDON | Hauts-de-Seine

Résidence Le Hameau à MEUDON | Hauts-de-Seine
2 rue du Hameau
92190 Meudon
TELEPHONER: 
Situé à Meudon, dans le département des Hauts-de-Seine, la Résidence Le Hameau , est une structure relevant du secteur privé à but non lucratif et pouvant accueillir des personnes âgées autonomes ou semi-autonomes.L’établissement compte au total 71 places.
  • animaux
    Accueil des animaux de compagnie
  • commerces
    Commerces à proximité

Fiche d'information

Soins

Encadrement

  • Pôle santé à proximité (médecin, infirmières, pharmacie, kiné…)

Equipement

Confort et Services

Cadre

  • Parc et jardin dans la résidence
  • Parc et jardin à proximité
  • Transport en commun
  • Commerces à proximité

Restauration

  • Restaurant
  • Repas à emporter ou portage de repas

Loisirs

  • Animations
     : NC

Autres prestations

  • Accueil
  • Chambre d'Hôtes
  • Blanchisserie
  • Accueil des animaux de compagnie

Etablissement

Statut Juridique

Mode d'accueil

  • Hébergement permanent
     : NC
  • Studio, F1 ou F1 Bis
     : 68 | Superficie: 33 m2
  • Nombre de F2
     : 3 | Superficie: 50 m2

Accès

  • Parking

Autres

  • Ligne téléphonique individuelle
  • Résidence sécurisée 24/24h

Tarifs à partir de :

  • Loyer Studio, F1 et F1 bis (en moyenne)
     : 800.00 €/mois
  • Loyer F2 (en moyenne)
     : 900.00 €/mois
  • Etablissement habilité à l’APL
     : Non
  • Habilité à l'Aide Sociale
  • Remarques :

    Demi-pension pour les appartements

    Tarif par personne pour les F1 et F2, pour 2 pour les F3

    Hébergement, charges locatives communes, personnel 24/24h et animations

    Tarifs en date du 22 juin 2018

Sources: Enquête Uni Santé 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 auprès des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors. Informations données à titre indicatif. Voir nos conditions d'utilisation.

De 800 000 personnes âgées en perte d'autonomie aujourd’hui à 1 200 000 en 2040. Il est question, d'après au rapport de l’INSEE, de l’évolution que pourrait bien connaître la France au cours des deux prochaines décennies, si toutefois la durée de vie moyenne en état de dépendance reste stable. Une accélération remarquable du nombre de personnes en perte d'autonomie à laquelle peut associer le vieillissement de la population.
Actuellement, les personnes âgées en perte d'autonomie peuvent avoir confiance en la mutualisation de deux forces actives afin d'assurer leur prise en charge. D’un côté, la solidarité familiale, et l’aide des proches et des personnes aidantes, de l’autre, la solidarité collective, formalisée par plusieurs pensions d'aide, comme l’allocation personnalisée d’autonomie.

La solidarité familiale et la solidarité collective sont vouées à changer dans les années à venir. Effectivement, l’aide découlant des proches est susceptible de décliner en raison du nombre trop faible d'aidants par rapport au nombre croissant de seniors en situation de dépendance. Par ailleurs, les dépenses relatives à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sont censées sérieusement changer, selon les modalités d’indexation.
L'APA (allocation personnalisée d’autonomie) est la plus importante aide départementale reversée aux personnes sexagénaires et plus en état de dépendance et dont le statut demande une assistance pour accomplir les actes essentiels du quotidien. Cette aide n’est pas soumise à modalités de revenus. Toutefois, la part demeurant au dépens du bénéficiaire est intimement répercuté par les revenus de son foyer.

Autre aide financière notable : l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Elle permet aux foyers les plus modestes (personnes en situation de dépendance comme proches, obligés alimentaires) d'avoir des ressources financières supplémentaires et donc de rendre plus facile une entrée dans un établissement pour seniors. Attention toutefois, l'Aide sociale à l'hébergement peut entraîner un recours sur succession (comprendre le remboursement des montants attribués à une personne décédée).
En ce qui concerne les aides ménagères autorisées par le Conseil départemental, le budget alloué ne coïncide pas systématiquement avec le nombre d’allocataires (à l’échelle nationale, en moyenne 80 % des allocataires percevant l’ASH se voient obtenir également l’APA).

Pour mieux garantir l'intégration de l’un de vos parents proches au sein d'un établissement spécialisé, nous vous proposons, sur cette fiche établissement, l'ensemble des informations essentielles, si elles sont disponibles.
Sont donc énoncées ici les informations pratiques relatives aux caractéristiques de la structure. Sont aussi proposées les conditions relatives à l'hébergement : nombre de lits, taille des chambres, présence d’unités de soins spécialisées, etc. Obtenez aussi des précisions à propos des praticiens en place, en fonction des soins dispensés : psychologue, médecins, ergothérapeute, aide(s)-soignant(es), infirmier(es)...
Chaque structure spécialisée propose quelques services et activités aux locataires. Restauration, animations, activités et loisirs destinés à maintenir la vie sociale, moyens de transport... Essentiel Autonomie apporte les réponses à vos interrogations.